L’association des enfants doués et des parents attentionnés

«Vous, les oisillons de l’école Levchine...»
А.S. Pouchkine, Eugène Onéguine, chapitre VII

Dans l’histoire de l’enseignement russe du 19ème siècle, une certaine école Levchine avait déjà laissé son empreinte, immortalisée par ailleurs par Alexandre Pouchkine dans son roman poétique Eugène Onéguine (chapitre 7).

Mais l’histoire de notre école commence par le théâtre Neige d’été qui a vu le jour au crépuscule du siècle dernier. C’était en automne 1999, quand l’institut Tarkovski a accueilli dans ses murs le nouveau spectacle d’Olga Levchine GAYOL, metteuse en scène venue de Saint Petersburg. Le spectacle s’appelait Gofmaniana et son scénario avait été écrit par le grand Andrei Tarkovski. Dehors il pleuvait des cordes, le Marais se ventait de sa belle parure de lierre fraichement arrosée, et sur scène le vieux Ernst Theodor Amadeus Hoffmann parlait avec ses visions : le Chat Murr, sa muse Yulia, et il partait ensuite à travers un mur en papier dans un autre monde, celui de l’Imagination et de la Connaissance.

Comme souvent chez les artistes, la créativité transcende tout ce qu’ils font. C’est ainsi qu’en 2008, un nouveau projet est né : un Festival de musique russe nommé Impossible. Impossible parce qu’il n’y avait pas moyen de réunir dans ce même festival toutes les formations qui souhaitaient y participer. Le nombre de styles proposés par les participants potentiels était si vaste, qu’il fallait trouver un critère de sélection. Alors c’est l’utilisation de la musique russe – classique, moderne ou populaire -- qui est devenue la condition obligatoire pour participer au festival.

En 2005 alors que le théâtre Neige d’été effectue une tournée en Allemagne, Olga et Alexis Levchine inventent le concept d’une école russe dont le fondement serait le théâtre. L’idée d’une telle école intègre l’apprentissage de la langue dans le processus créatif : les enfants apprennent des chansons, font du cinéma, jouent des rôles, dansent, dessinent, et leur vocabulaire s’enrichit rapidement sans même qu’ils se posent la question «A quoi ça sert d’apprendre le russe ?»

L’expérience accumulée depuis la création de l’école russe nous montre que nos élèves ont une grande ouverture sur le monde car ils acquièrent une richesse des deux cultures, et nous sommes absolument certains que ... «Chaque enfant a du talent» !